Histoire d'un document retrouvé

by David Lavaysse / Thomas Malésieux

/
  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Version digipak de l'album

    Includes unlimited streaming of Histoire d'un document retrouvé via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 2 days
    edition of 300 

      €12 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €7 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
02:19
6.
7.
8.
9.
02:03
10.
11.

about

Histoire d'un document retrouvé est une pièce musicale en dix parties et un prologue. A la recherche de la signification d'une somme de documents tombés entre les mains du narrateur, trois personnes (le narrateur, Robertson, et Vittoria) se réunissent...

Le texte, écrit par Thomas Malesieux, est mis en musique par David Lavaysse.

Chronique sur inactuelles :
inactuelles.over-blog.com/2014/10/histoire-d-un-document-retrouve.html

credits

released May 4, 2014

Quadrilab présente :
Avec les voix de Roxane Borgna, Louis Chrétiennot, Julien Guill, Thomas Malésieux.
Production : 1fusé,
Mixage : Guilhem Granier,
Mastering : Studio Lakanal,
Graphisme : Olivier Burgarella,
Photos : Jackie Hoiki,
Edition : Ici d'ailleurs.

tags

license

all rights reserved

about

Quadrilab Montreal, Québec

Quadrilab is an experimental music label.
Quadrilab est un label de musique expérimentale.

contact / help

Contact Quadrilab

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: La découverte
C'est l'histoire d'un document retrouvé.
L'objet était broché, les différents médias mélangés.
Origine inconnue, auteur anonyme, travaillant dans la confidentialité.
A l'intérieur, quelques annotations, des dessins griffonnés.
L'ensemble peut faire penser à un script ou un recueil.
Avec sa suite de textes pas forcément liés.
Beaucoup s'y sont déjà cassé les dents.
A découvrir qui était derrière tout ça.
De grands quotidiens ont envoyé des spécialistes.
Reconnaissant sur des photos.
Quelques gloires éphémères, d'anciennes vedettes souterraines.
D'autres pièces accompagnent le dossier.
Pistes d'écoutes, images argentiques ou super-huit.
Quand je suis tombé sur ce boîtier
J'étais en mille morceaux, éparpillé
Il était évident que seul, je ne pouvais pas m'en tirer.
Track Name: Premier contact
C'est Vittoria, qui, logiquement, fut la première contactée.
La dernière fois que nous nous étions croisés c'était en fin d'après-midi,
lors d'un hommage à la maison Malaparte.
Elle restait insaisissable au milieu des convives.
- son allure évoquait à elle-seule la modernité -
Son physique semblait sortir des seventies dorées.
D'entrée, elle voulut à nouveau faire mon portrait.
Un mélange particulier de négligence et de préciosité.
Et toujours ; cet air d'animal blessé.
Journaliste, collectionneuse, critique avisée,
Vittoria avait déjà témoigné sur de nombreux projets.
Elle aussi connaissait la menace de l'ennui.
Mais l'important était que nous soyons réunis.
A parcourir ensemble les pièces fournies.
Ecouter, voir, toucher ce travail pas fini.
Réfléchir tranquillement, plaisanter sur cette folie.
Track Name: Lecture et visionnage
Il reste des cases à remplir dans ce brouillon conceptuel.
Les mots qui se superposent ressemblent à des titres de Scott Herren.
C'est un peu comme la matière brute d'un scénario.
Un story-board qui aurait pris l'eau.
Il y a un travail important sur l'illustration.
Les images se bousculent.
Les paysages sortent de la pellicule.
Cela semble très vague mais hanté par la science du détail.
Nous pourrions presque en faire une adaptation.
Un son et lumière pour les années zéro.
Un hommage à peine voilé à tous nos vilains et héros.
Une célébration dédiée aux clubbers égarés.
Tout cela déborde de références, d'impressions partagées.
Un rapide coup d'œil déclenche le frisson.
Substances toxiques, nouveaux tropiques...
Cette œuvre inachevée, commençait à avoir sur nous un drôle d'effet.
Nous ne parlions plus que par chuchotements.
La main de Vittoria s'arrêta sur une cassette marquée TDK.
Première démo à écouter attentivement.
Track Name: Têtes ensablées
C'est la technique qui explose
et la lenteur qui s'impose.
Deux, trois petit trucs à faire.
Et les dernier retardataires montent sur la piste.
Un choix immense de jus de fruits ;
à la rescousse des têtes ensablées.
On n'a jamais vu autant de singes dans une soirée.
Les filles attendent leurs cavaliers d'un air triste.
Autour d'elles : habits de lumière et danses futuristes.
Track Name: Désemparés
A ce stade nous étions désemparés.
Ne sachant plus sur quel pied danser.
Fallait-il en rire ou en pleurer ?
Toujours est-il que tout se transformait en murmure.
Comme une revanche de la nature.
Peut-être y avait-il des visions dans ces écritures ...
L'été, les citadins s'endormiront dans des hamacs
tissés entre les immeubles.
D'immenses toiles de lin et de fibre de verre
nous protégeront de l'impact de la lumière.
Vittoria et moi, n'étions pas scientifiques.
Cette SF nous rendait quasi nostalgiques.
Presque paralysés par le goût de l'évasion.
Immobilisés par un sortilège en pleine diffusion.
Quelques minutes plus tard, par des transports discrets,
une silhouette bien connue nous surprenait.
Track Name: L'éternel passager
C'est le symptôme de celui qui n'arrive pas à se décider.
Co-pilote de vos aventures les plus spontanées.
Des attitudes de vieux sage, des gestes débutants.
Un lexique d'un autre âge, l'air rassurant.
Encore une fois transporté, parfois malmené.
Parmi nous pour une durée indéterminée.
Robertson, c'est l'ami de toujours, déjà vu auparavant.
Un peu comme un double, storyteller claudiquant.
Spécialiste des road-movie isolés ; observateur précis et détaché.
Des idées délaissées le plus souvent,
mais un style à l'épreuve du temps.
De source sûre, il connaissait nos activités.
Son visage semblait surtout impatient de nous retrouver.
L'équipe était au complet.
Voulant relever un défi qui, c'est sûr, s'éloignait.
A Vittoria, je l'avais déjà dit :
l'important était que nous soyons réunis.
Track Name: En bonne compagnie
Quelque chose me dit que nous sommes en bonne compagnie.
Les animaux du soir, la douceur de la nuit.
Transformer l'à-peu-près d'une soirée en veillée très prisée.
Anecdotes et discussions infinis.
Au bord d'un lac en Suisse Italienne ;
au virage, juste après les éoliennes ;
dans la cour d'une demeure du siècle dernier,
incognito et anonymes, en petit comité.
Nous traversons les soirs d'été.
Comme autant d'étendue souriantes ou dévastées.
Nous traquons l'élégance et la qualité.
Tels des explorateurs en quête de l'unique orchidée.
Track Name: Tirage au sort
Les jours passèrent comme ça.
Mais l'enquête n'avancait pas.
Nous partagions les tâches.
Parfois, Robertson jouait avec une hâche.
Toutes les pièces étaient classées.
Un truc infernal à publier.
Difficile de savoir qui était derrière cela.
Quelques noms venaient, mais ça ne collait pas.
C'est Vittoria, un matin, qui découvrit une adresse.
Les pistes rejoignaient un village d'Espagne, l'Europe de l'ouest.
Quelqu'un devait maintenant aller là-bas.
Par tirage au sort, c'est tombé sur moi.
Il y avait encore matière à discuter.
L'intime et l'universel était maintenant liés.
Situation banale, charge émotionnelle.
Chacun allait repartir de son côté.
Track Name: Espagne
L'espoir d'un enregistrement audio,
d'un rendez-vous, d'un entretien,
est vite tombé à l'eau.
Un guide local du genre rasta m'avait prévenu :
les grilles de la résidence ne s'ouvriraient pas.
Les gens du coin ne l'ont jamais vu au bistrot.
Alors c'était qui ? C'était quoi ?
Une idole en exil ? Un héros foudroyé?
(pourtant promis au plus haut).
Un espoir fané ? un génie tranquille ?
Le déplacement aura presque eu raison de ma peau.
Vivons cachés, vivons heureux, c'était son profil.
Questions, énigmes, tout restait dans le chapeau.
Ce fantôme cultivait la disparition.
Il était passé maître dans l'art de la déception.
Track Name: Final énigmatique
Un récit initiatique.
Un conte philosophique.
Une fiction radiophonique.
Un suspens numérique .
Un flashback empirique.
Des situations à l'identique.
Une boucle informatique.
Des relations schematiques.
Des caractères uniques.
Des véhicules automatiques.
Un équilibre fragilistique.
Une posture comique.
Un repère historique.
Un domaine bucolique.
Un étourdissement bénéfique.
Un final énigmatique.
Track Name: Cartes sur table
Robertson joue carte sur table avec Vittoria.
Lui dit que demain tout disparaîtra.
Qu'il faudra faire une fête pour un ultime support,
qu'ils pourront bavarder tard, près de la piscine, tout au bord.
Pour certains, ce document est une malédiction.
D'autres l'ont déjà transformé en passion.
Je les ai aperçus un soir où je ne connaissais personne.
Ils ont traversé le parterre des invités, bipés mon téléphone.
Au plus vite, ils m'ont salués.
M'assurant que ... rien n'avait changé.
J'étais touché.
Trois personnes s'étaient croisées ainsi.
Enquêtant sur un sujet précis.
Un carnet de souvenirs personnels.
Toute une mémoire de noms, de titres essentiels.
La nuit peut se refermer.
Parasites, esprits chagrins, pour un repos mérité.
Nous rêvions encore d' harmonies vocales.
Le monde avait besoin de parler à quelqu'un.
Ce sera notre prochaine escale.